Acteurs Hopla Trio

 

JEAN : Etienne BAYART

Dur retour au bercail pour Jean, qui a fui L'Alsace dès ses 18 ans... Il a fait des études de psychologie du travail et s'est épanoui dans l'anonymat parisien, sans origines autres que provinciales. Jean s'est plu à maintenir éloignés les souvenirs des sorties avec les jeunes du village, les traditions pesantes de l'Alsace traditionnelle et ... sa mère envahissante. Aujourd'hui, à 33 ans, pour réaliser le projet professionnel de Louise, la femme qu'il aime, JEAN revient à la case départ ! Et ce grand costaud le vit plutôt mal, son allergie à la pomme de terre s'en trouve ravivée. En Alsace, ce n'est pas une maladie, c'est la mise au ban de la société assurée ! 

Jean est chargé de bilan de compétences. Il conseille et oriente un public en reconversion professionnelle. Mais, Jean, en proie à ses propres doutes, est-il le plus capable à donner des conseils aux autres pour bâtir leur carrière ? Son collègue Huseyin va l'aider à assumer ses angoisses et à révéler l'Alsacien qui est en lui.
Malgré tout, ses petits blocages et son évidente mauvaise foi rendent Jean aussi touchant, car c'est bien par amour pour Louise, et pour Léo, qu'il accepte ce déménagement. Mais le chemin vers ses origines ne semble pas pour autant être une évidence.
 

 

LOUISE : Elodie VINCENT

A 37 ans, Louise a un air d'éternelle jeunesse, presque d'insouciance. Elle garde de son enfance heureuse dans une communauté hippie des Cévennes un optimisme à tout épreuve. On la prend souvent pour la soeur de son fils de 13 ans, Léo. A 18 ans, elle a suivi à Paris son compagnon de l'époque, le père de Léo, puis s'est très vite affirmée seule. C'est aujourd'hui une jeune femme avec les pieds sur terre, épanouie, vive avec son fils ado, et tendre, avec son compagnon, Jean, qui l'a séduite par sa gaucherie. Ils sont en couple depuis 5 ans.  Elle est soucieuse du bien-être de Jean et Léo car c'est elle qui les amène en Alsace. Louise est bien consciente de la difficulté de Jean à revenir en Alsace et lui en est d'autant plus reconnaissante. Le désir émerge de consolider son engagement avec Jean. Un mariage ?  Un enfant ? 

Après des années de travail en tant que kiné dans un hôpital parisien, elle saute sur l'occasion d'une place qui se libère dans un cabinet médical en Alsace pour concrétiser son envie de partir de Paris et travailler en libéral. Sa nouvelle situation va la mener au contact de personnes âgées dont elle va particulièrement apprécier les confidences. Louise, qui a quitté jeune une communauté où elle se sentait l'enfant de tous les adultes, apprécie son travail en contact avec tous les âges, toutes les cultures. Pour faciliter la communication inter-générationnelle, Louise décide vite d'apprendre l'alsacien. Elle développe un rapport particulièrement complice avec Émilie, l'une de ses patientes âgées. Son objectif : l’intégration. Presqu’à tout prix.

 


 

LEO : Lucas PERRUCHE

Léo a 16 ans. Et tout comme Jean, le départ vers l'Alsace ne le réjouit pas. Il ne connaît que Paris, son quartier, son groupe de rock, et surtout son meilleur copain, Mika. Connectés en permanence, Léo et Mika échangent sur Skype, voire en vrai... car Mika apparaît pour Léo seulement quand celui-ci se retrouve dans une situation où le soutien de son pote lui est indispensable.
Pourtant, il faut peu de temps à Léo pour apprécier sa nouvelle vie. Au contact d'Agathe, une fille dégourdie de sa classe. 
Léo a un très bon rapport avec sa mère, dynamique et rigolote, même s'il oscille parfois entre l'admiration pour cette maman peu conventionnelle et l'embarras. Franchement, elle met souvent les pieds dans le plat et n'a pas la langue dans sa poche. Léo apprécie le couple que sa mère forme avec Jean. Il est sensible à l'attention que ce dernier lui porte, d'autant qu'il saisit bien les faiblesses de ce beau-père encore un peu trop jeune.
Comme bon nombre d’ado, Léo aspire à grandir sans trop souffrir, à faire l’expérience de l’amour sans avoir l’air trop idiot. Il imagine la présence de son meilleur ami pour l’aider dans ses nouvelles aventures. L’horizon vers l’âge adulte semble encore loin d’autant qu’il se sent "délocalisé".

MIKA : Louis GINZBURGER

Le double détendu et potache de Léo, et son meilleur ami, resté à Paris. Leurs échanges quotidiens , par Skype ou de visu, font qu'ils se comprennent à demi-mot et sa présence, de l'autre côté de l'écran de la tablette numérique, est acceptée par toute la famille. Ce lien rassure Léo, dans cette nouvelle vie qu'il n'a pas choisie. Mika est l’« ami imaginaire vivant vraiment ». Il apparaît au côté de Léo comme par magie quand les situations sont tendues, embarrassantes ou cocasses, bref, quand Léo n'arrive pas à la gérer seul et qu'il aimerait pouvoir compter sur son aide. Il est donc souvent là. D'ailleurs Mika a le bon mot qui détend et permet de sortir des impasses. Il dicte même quelques sms à Agathe ou traduit en français les insultes lancées par le moniteur d'auto-école. 

 

HUSEYIN : Fayssal BENBAHMED

Huseyin a 30 ans. Il est assistant de direction dans le centre de bilan de compétences où Jean est embauché. Le jeune homme, de parents turcs, est originaire du quartier populaire de Mulhouse, Bourtzwiller. Huseyin a la « gagne », yes he can. Son idole : Barack Obama, Barack Hussein Obama, dont une petite statuette orne son bureau.

Sa bonne humeur lui vaut d'être très apprécié par ses collègues. Huseyin sait manier le verbe, même en VO alsacienne ! Dialecte appris au contact des vieux de son quartier. En effet, lors de la grande canicule de 2003, sa mère l'a sommé de faire la tournée des personnes âgées de son bâtiment. L'entrée en matière n'a pas été simple, mais depuis, il est devenu comme leur petit-fils.

AGATHE : Céleste SCHAEFFER

Agathe, 16 ans, est dans le même lycée que Léo. Jeune fille pleine d'esprit, indépendante et rigolote, elle peut être têtue. Son art du slam et sa nature extravertie lui permettent d'assurer le show lorsqu'elle accompagne des visiteurs dans le parc des cigognes où elle travaille le samedi. Alsacienne d'origine et de coeur, Agathe est pour Léo le vecteur vers cette culture, dont elle dépoussière les clichés. Grâce à elle, Léo découvre l'Alsace telle que Jean ne lui en a jamais parlé. A son arrivée, Agathe s'est gentiment moquée de Léo, le Parisien renfrogné, mais elle est vite séduite par son apparente timidité. 

EMILIE : Françoise ULRICH

Émilie a 80 ans. Elle vit dans une maison de retraite et est l'une des patientes suivies par Louise. Au côté des autres pensionnaires, Emilie détonne : c'est une geek qui assume pleinement le téléchargement illégal et les heures passées à visionner ses séries US préférées. Elle est même connue dans les EPHAD de la région pour le sous-titrage en alsacien qu'elle assure avec professionnalisme. La vieille dame est ravie que sa nouvelle kiné veuille apprendre le dialecte avec elle...ça tombe bien, elle a toujours quelque chose à raconter. Elle la prend sous son aile avec un malin plaisir.

 

ALYSON : Delphine WESPISER

Alyson a bien grandi et Schpaki, son surnom d'enfance (« Bouboule ») ne lui va plus vraiment. D'ailleurs, Jean, son cousin ne la reconnaît pas tout de suite...il faut dire qu'à 23 ans, Alyson, est devenue une très jolie étudiante en génie mécanique, qui donne des cours particuliers tout en préparant sa maitrise. Elle n'avait que 8 ans quand Jean est partie à Paris mais elle se souvient avec émotion des souvenirs qu'elle a partagées avec lui, les comptines en alsacien qu'il lui chantait, lui, qui n'en parle plus un mot. Ravie de retrouver Jean, elle compte bien faire partie de sa famille, quitte à se révèler parfois envahissante, pour le grand plaisir de Léo.